Jeux de la Francophonie: Le Haut-Conseil enfin prêt

Cette rencontre avec la presse était consécutive à une série de réunions internes entre les membres du Haut Conseil des jeux de Kinshasa. Ces meetings internes ont consisté à faire un état des lieux des préparatifs des jeux qui réuniront les 40 pays du monde ayant en commun la langue française. 

La RDC est fin prête avec tous les documents demandés par le Comité International des Jeux de la Francophonie (CIJF) a fait savoir Zénon Kabamba, directeur exécutif et membre du Haut Conseil des IXes jeux prévus à Kinshasa en 2022. C’était lors d’un point de presse tenu ce vendredi 11 juin à son siège.

 » Nous avons pendant ces rencontres des membres du Haut Conseil, présenter les deux ordonnances du Président de la République. D’abord celle du 14 février 2021 portant création, organisation et fonctionnement du Comité National des IXes Jeux de la Francophonie de Kinshasa et celle du 8 mai 2021 modifiant et complétant la première. La deuxième renforce le pouvoir du Haut Conseil », a indiqué Zénon Kabamba dans sa restitution des réunions du Haut Conseil.

Ces échanges entre eux ont également permis également de  » procéder à la désignation des membres de la Direction Exécutive et de valider l’organigramme de la structure et de présentation d’autres documents administratifs », a-t-il déclaré. 

Sur le plan infrastructures, le Haut Conseil se dit également satisfait de l’état d’avancement des travaux sur terrain. 6 fondations des 12 immeubles du village des jeux, avec 7 étages chacun actuellement en construction sont déjà sortis des terres. « Il y a également des avancées du côté des travaux d’emménagement des stades à savoir des Martyrs, Tata Raphaël et 24 novembre. Il y a aussi des retours positifs de la part des constructeurs des salles couvertes pour la pratique de certaines disciplines. Nous espérons retourner sur terrain très bientôt pour aller évaluer. D’ailleurs, hier nous étions sur terrain avec les différents ambassadeurs des pays francophones accrédités à Kinshasa », a renchéri Barthélémy Okito, secrétaire général aux sports et membre du Haut Conseil des IXèmes jeux de la francophonie. 

Un budget de plus de 150 millions de dollars est nécessaires 

 » Vous savez que nous sommes un pays qui a des énormes difficultés. Nous devons tout reprendre à zéro faute d’infrastructures adéquates et modernes. Avec l’expérience que nous avons d’avoir participé aux organisations des jeux dans d’autres pays dont la Côte d’Ivoire, la mise en place des infrastructures pourrait à elle seule, nous coûter plus au-moins 150 millions de dollars américains », poursuit Barthélémy Okito qui joue le rôle de rapporter du Haut Conseil.

Pour lui, c’est une bonne chose, car même si le pays en souffrira dans la mise en place des fonds, il aura au-moins des bâtisses pour l’avenir.  » Si nous parvenons à nous doter de ces infrastructures, les compétitions à venir ne nous coûteront plus grand chose, car nous aurons déjà des stades modernes, villages olympiques, terrains couverts, centre de préparation  et autres à l’instar du Congo-brazzaville », a-t-il déclaré. 

Par ailleurs, le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) a donné un avis favorable à la tenue des IXes Jeux de la Francophonie du 19 au 28 août 2022. Environ 3500 artistes et sportifs de plus de 80 délégations sont attendus dans la capitale congolaise à cette période. 

sakola.info/sunriserdc

PARTAGER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *